Stérilité et AMP en contexte de mondialisation

Le projet de recherche

Cette recherche porte sur un objet encore non exploré en Afrique : l’étude du recours aux biotechnologies dans le cas de l’assistance médicale à la procréation (AMP). Dans un nombre croissant de villes africaines, des cliniques privées prennent aujourd’hui en charge les couples inféconds des classes moyennes, voire plutôt aisées. Et à défaut de pouvoir bénéficier de traitements locaux, nombre de femmes et d’hommes se déplacent vers d’autres pays du Sud ou vers les pays occidentaux. Ce phénomène de mobilité sanitaire est lié à l’intensification des rapports internationaux désignés par le phénomène de la mondialisation, et nous cherchons à situer la place de la santé de la reproduction à l’intérieur de ce phénomène.

A partir d’études de cas menées dans deux villes africaines -Douala et Prétoria- ainsi qu’à Paris, notre recherche aborde :

1) Le transfert de la technologie de l’AMP du Nord vers le Sud, sa réception et son appropriation ;

2) L’inscription des pratiques thérapeutiques AMP dans l’offre locale de prise en charge de l’infertilité ;

3) L’impact de cette nouvelle technologie sur les représentations de la procréation, de la famille et sur les rapports de genre ;

4) Le rôle du web dans la diffusion de cette technologie sur le continent africain et dans les mobilités et migrations sanitaires.

La démarche du projet, compréhensive et pluridisciplinaire, se déploie à partir de l’anthropologie sociale critique, de la sociologie de la connaissance et des sciences de l’information et de la communication.

Une réflexion au sujet de « Stérilité et AMP en contexte de mondialisation »

  1. Ping : Wooden BLinds

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.