« Des humains comme les autres. Bioéthique, anonymat et genre du don », Irène Théry, 2010

Irène Théry, Des humains comme les autres. Bioéthique, anonymat et genre du don,

collection « Cas de figure », 14, Paris, Éditions de l’EHESS, 2010.

Faut-il ou non lever l’anonymat dans le cadre d’un engendrement par tiers donneur ? Irène Théry nous entraîne au cœur des controverses soulevées par les nouvelles techniques de procréation.

Alors que les premiers enfants nés grâce aux dons sont devenus de jeunes adultes et, pour certains, revendiquent l’accès à leurs origines, comment distinguer les places respectives des protagonistes du don d’engendrement : parents, enfants, donneurs ? L’enfant n’est-il pas le grand oublié de la perspective médicale traditionnelle assimilant don de gamètes et don du sang, au prix de l’effacement d’une partie de son histoire ? D’une plume résolument engagée, Irène Théry propose un regard critique sur le modèle bioéthique français qui a sacralisé l’anonymat du don de gamètes alors que tant de pays démocratiques ont su passer du modèle initial Ni vu ni connu à celui de Responsabilité où le donneur – homme ou femme – cesse d’être perçu comme un spectre menaçant.
La panique morale qui semble saisir la société française – corps médical, responsables politiques, religieux – devant une telle évolution révèle les préjugés et les résistances face aux nouvelles représentations de l’identité personnelle et de la filiation, transformées par l’égalité des sexes, le démariage et l’émergence sociale de l’homoparentalité.

Sommaire sur le site de l’éditeur