Archives de catégorie : Evénements – Actualité

Ouvrage paru (2010) : « Les dispositifs d’information et de communication. Concept, usages et objets »

Sous la direction de Violaine Appel, Hélène Boulanger et Luc Massou

Collection Culture & Communication

DE BOECK Supérieur

Depuis les travaux de Michel Foucault, la recherche autour de la notion de dispositif et de ses multiples utilisations n’a cessé de se développer. En près de trente ans, elle en a identifié de nouvelles dimensions, dont la nature ne porte plus uniquement sur les rapports de pouvoir et le contrôle social. Se pose dorénavant une réflexion qui prend sens au sein de différentes formes de tensions et de médiations qui s’articulent et interagissent dans des dispositifs médiatiques, numériques ou communicationnels en constante évolution : télévision, internet, téléphone mobile, outils collaboratifs… Concept, usages et objets : le débat scientifique sur le dispositif est encore largement ouvert.

Lire la suite …

Continuer la lecture de Ouvrage paru (2010) : « Les dispositifs d’information et de communication. Concept, usages et objets »

Appel à communication pour le colloque international « Produire du savoir, gouverner des populations »

Appel à communication pour le colloque international « Produire du savoir, gouverner des populations » qui se tiendra à l’ENS de Lyon du 10 au 13 septembre 2013.

La date limite de réception des abstracts est le 15 décembre 2012.

Parmi la quantité d’études produites par ce que l’on peut nommer de manière générale l’anthropologie de la santé (en France) et la medical anthropology (dans le monde anglosaxon), une part non négligeable d’entre elles ont en commun le fait de discuter de questions inscrites au coeur de nos sociétés contemporaines. Sur des terrains diversifiés au Nord comme au Sud, l’anthropologie étudie les inégalités face à l’accès aux soins, les parcours thérapeutiques multiples, la production de molécules par l’industrie pharmaceutique, les politiques de santé publique, la gestion des populations, mais aussi la conception des corps, de la santé et de la maladie, les redéfinitions de la vieillesse et de la mort eu égard aux avancées scientifiques, ou encore le brevetage du vivant.

…/…

Continuer la lecture de Appel à communication pour le colloque international « Produire du savoir, gouverner des populations »

Les nouvelles techniques de reproduction / Congrès des Recherches Féministes Francophones / du 29/08 au 02/09/2012 / Lausanne

Atelier 7.1. Les nouvelles techniques de reproduction : avec le genre, une dynamique complexe de rapports sociaux / Congrès des Recherches Féministes Francophones – Imbrication des rapports de pouvoir : Discriminations et privilèges de genre, de race, de classe et de sexualité / du 29/08 au 02/09/2012 / Lausanne

Les nouvelles techniques de reproduction ont été un objet d’études privilégié en « études genre » au cours de ces deux dernières décennies pour analyser la sexuation des corps, l’hétéronormativité et les rapports de pouvoir. Dans la continuité de ces travaux, cet atelier se propose de complexifier le regard en imbriquant différents rapports sociaux dans le contexte de la société transnationale. A titre d’exemple, non exhaustif, voici quelques questionnements qui pourraient être abordés :  – Quels sont les effets de l’imbrication d’appartenances sociales dans le déroulement des trajectoires sexuées médicalisées ? Comment se construisent la permanence des dominations et les espaces de désajustement ? – Comment se fabriquent des aménagements individuels ou institutionnels distincts selon les pays ? Quels sont les ingrédients des différenciations et des inégalités ? – Quels sont les pouvoirs qui travaillent au cœur des pratiques d’assistance médicale à la procréation ? Comment les enjeux économiques et commerciaux sont-ils impliqués dans la dynamique de genre ? Les éclairages attendus portent ainsi sur une analyse relative à l’intersection des rapports sociaux et des dominations qui leur sont liées concernant aussi bien l’expérience des acteurs que les pratiques institutionnelles dans la société globale.

Responsables : Laurence Tain (Centre Max Weber (CNRS, Université Lumière Lyon 2 / INED, Laurence.tain@univ-lyon2.fr), Virginie Rozée (INED)

Source

Présentation du congrès

Ateliers

Congrès de l’ESHRE : 1-4 juillet 2012 à Istanbul

The European Society of Human Reproduction and Embryology bridges East and West for its 2012 Congress in Istanbul. The European Society of Human Reproduction and Embryology (ESHRE) announced today that it has chosen Istanbul for its 2012 Annual Meeting. During 1 to 4 July 2012, ESHRE will hold its Annual Meeting at the Istanbul Congress Centre (ICC). Reproductive medicine is one of today’s most exciting scientific and clinical areas. Every month there are announcements of medical ‘firsts’, new rulings by regulatory bodies or ethical controversies. These often spark a heated debate among practitioners in the field, ethicists, legislators, the media and the public. ESHRE’s Annual Meeting is the forum where more than 9,000 of the world’s leading experts in reproductive medicine gather to give a public presentation of their latest research findings.

Continuer la lecture de Congrès de l’ESHRE : 1-4 juillet 2012 à Istanbul

L’AMP n’est plus prise en charge par l’Aide Médicale D’Etat (AME)

Le décret d’application du 17 octobre 2011 a acté la restriction des droits à l’AME pour les personnes sans-papiers. Pour rappel, les bénéficiaires de l’AME sont les personnes en situation irrégulière, résidant sur le territoire français depuis au moins trois mois et disposant de faibles ressources. Le décret définit les soins qui n’ont pas été qualifiés de « moyens » ou « importants » ou qui ne visent pas à traiter ou prévenir une maladie. Ainsi, l’AME ne prend désormais plus en charge les frais relatifs aux cures thermales et à l’assistance médicale à la procréation.
—————————————————————————————————————————————————-
JORF n°0243 du 19 octobre 2011 page 17639
texte n° 21DECRET
Décret n° 2011-1314 du 17 octobre 2011 relatif à la prise en charge des frais de santé par l’aide médicale de l’Etat ainsi qu’au droit au service des prestations NOR: ETSS1116690D

Publics concernés : personnes majeures bénéficiaires de l’aide médicale de l’Etat (AME).
Objet : conditions de prise en charge de certains frais de santé dans le cadre de l’AME.
Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.
Notice : le présent décret définit les catégories d’actes, produits et prestations dont le service médical rendu n’a pas été qualifié de « moyen » ou d’« important » ou qui ne sont pas destinés directement au traitement ou à la prévention d’une maladie et qui, de ce fait, seront exclus de la prise en charge par l’aide médicale de l’Etat prévue par l’article L. 251-2 du code de l’action sociale et des familles. Il s’agit des frais relatifs aux cures thermales ainsi que des frais relatifs à l’assistance médicale à la procréation.
Ce décret précise également les cas dans lesquels la prise en charge de certains soins hospitaliers programmés particulièrement coûteux sera soumise à un agrément préalable des caisses d’assurance maladie. Il s’agit des soins dont le coût dépasse 15 000 euros et dont la réalisation peut attendre un délai de quinze jours suivant la date de leur prescription.
Le décret fixe en outre la procédure d’agrément de ces soins et précise que la condition de stabilité de la résidence qu’elle doit permettre aux caisses de vérifier est réputée remplie, comme c’est le cas lors de l’ouverture du droit à l’aide médicale de l’Etat, dès lors que sont remplies les conditions fixées à l’article R. 115-6 du code de la sécurité sociale : personnes ayant sur le territoire métropolitain ou dans un département d’outre-mer leur foyer ou le lieu de leur séjour principal.
Références : les textes modifiés par le présent décret peuvent être consultés, dans leur rédaction issue de cette modification, sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr).
Le Premier ministre,
Sur le rapport du ministre du travail, de l’emploi et de la santé et de la ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de l’Etat, porte-parole du Gouvernement,
Vu le code de l’action sociale et des familles, notamment ses articles L. 251-2 et L. 252-3 ;
Vu le code de la sécurité sociale, notamment ses articles L. 162-1-7 et R. 115-6 ;
Vu la loi n° 2000-321 du 12 avril 2000 relative aux droits des citoyens dans leurs relations avec les administrations ;
Vu l’avis du conseil de la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés en date du 28 juin 2011 ;
Le Conseil d’Etat (section sociale) entendu,
Décrète :

Au titre V du livre II du code de l’action sociale et des familles, il est créé un chapitre Ier intitulé « Droit à l’aide médicale de l’Etat » qui comprend trois articles ainsi rédigés :
« Art. R. 251-1.-Sont exclus de la prise en charge par l’aide médicale de l’Etat telle que prévue au 1° de l’article L. 251-2 :
« 1° Les frais relatifs aux cures thermales tels que définis à l’article R. 322-14 du code de la sécurité sociale ;
« 2° Les actes techniques et les examens de biologie médicale spécifiques à l’assistance médicale à la procréation, tels que mentionnés dans la liste prévue à l’article L. 162-1-7 du code de la sécurité sociale ;
« 3° Les médicaments et produits relevant respectivement des articles L. 162-17 et L. 165-1 du même code et nécessaires à la réalisation des actes et examens définis au 2° du présent article.
« Art. R. 251-2.-La procédure d’agrément préalable prévue par l’article L. 251-2 est applicable aux soins hospitaliers programmés dont le coût estimé au moment de la demande d’agrément est supérieur à 15 000 euros. Sont exclus de cette procédure les soins hospitaliers qui doivent impérativement être réalisés dans un délai de quinze jours au plus à compter de la date de leur prescription.
« Art. R. 251-3.-Lorsque l’agrément préalable est requis, le bénéficiaire en fait la demande sur un formulaire conforme à un modèle fixé par arrêté du ministre chargé de la santé, transmis par l’établissement hospitalier concerné à l’autorité mentionnée au premier alinéa de l’article L. 252-3 par tout moyen permettant d’établir une date certaine. L’établissement y inscrit le montant estimé des soins à prendre en charge. L’absence de réponse dans les quinze jours suivant la réception de la demande d’agrément par l’autorité compétente vaut accord. »

Au chapitre II du titre V du livre II du code de l’action sociale et des familles, est inséré un article ainsi rédigé :
« Art. R. 252-1.-Pour bénéficier du service des prestations définies à l’article L. 251-2, la condition de stabilité de la résidence en France prévue à l’article L. 252-3 est réputée satisfaite dès lors que sont remplies les conditions fixées à l’article R. 115-6 du code de la sécurité sociale. »

Le ministre du travail, de l’emploi et de la santé et la ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de l’Etat, porte-parole du Gouvernement, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 17 octobre 2011.

François Fillon

Par le Premier ministre :

Le ministre du travail,

de l’emploi et de la santé,

Xavier Bertrand

La ministre du budget, des comptes publics

et de la réforme de l’Etat,

porte-parole du Gouvernement,

Quand les tradithérapeutes ouest-africains soignent l’infertilité conjugale à Dakar (Sénégal) : recompositions et dynamiques entrepreneuriales

Sylvain Landry Faye

Ces dernières années, Dakar est devenu une destination privilégiée des mobilités Sud-Sud. En particulier, de nombreux tradithérapeutes africains s’y sont installés, avec leurs savoirs-faire. Cet article interroge les effets de leur présence dans la capitale sur l’offre et la demande de santé (en matière d’infertilité conjugale) et sur le champ de la médecine traditionnelle nationale. Continuer la lecture de Quand les tradithérapeutes ouest-africains soignent l’infertilité conjugale à Dakar (Sénégal) : recompositions et dynamiques entrepreneuriales

Exposition « En quête de santé » au Musée d’Ethnographie de Bordeaux II

 

Trois chercheurs du projet « Assistance médicale à la procréation et mondialisation » participent à l’exposition « En quête de santé » au MEB : Frédéric Le Marcis, Doris Bonnet, Véronique Duchesne.

Le Musée d’Ethnographie de l’Université Bordeaux Segalen (MEB) ré-ouvrira ses portes le 17 novembre prochain à l’occasion de l’exposition  En-quête de santé.

L’exposition soulève entre autres des points essentiels tels que les dimensions culturelles et sociales qui participent à la reconnaissance  de la maladie et  les itinéraires thérapeutiques parcourus en conséquence.
Du Nord au Sud de notre planète, quels sont les mécanismes et les logiques qui organisent notre « quête » de santé ? Quelles sont les réponses apportées par les professionnels ? Quelles sont les offres de soin proposées?  En Europe ?  En Afrique ?

Continuer la lecture de Exposition « En quête de santé » au Musée d’Ethnographie de Bordeaux II

Participation au colloque international de Lyon (14-15 nov 2011) : Nouvelles techniques de reproduction, genre et parenté

L’objectif de cette communication est de présenter les premiers résultats d’une recherche qui a débuté en janvier 2011 (programme ANR Les Suds II) et qui porte sur le recours à l’Assistance Médicale àla Procréationdans deux villes de deux pays du continent africain aux réalités économiques, sociales, législatives et sanitaires inégales, – le Cameroun et l’Afrique du Sud – ainsi qu’à Paris auprès de migrant(e)s d’Afrique sub-saharienne.

Continuer la lecture de Participation au colloque international de Lyon (14-15 nov 2011) : Nouvelles techniques de reproduction, genre et parenté

Participation au congrès de l’AFEA (21-24 sept 2011) : Atelier 34

Quand l’anthropologie s’empare des nouvelles technologies dans le secteur de la santé et de la reproduction (Atelier 34)

De l’enfant du lignage à l’enfant issu d’un couple de gamètes – Doris Bonnet, Maryvonne Charmillot et Véronique Duchesne / Penetrating the Curtain : Researching Medically Assisted Procreation in Pretoria – Nina Botha, Rehana Vally et Frédéric Le Marcis / L’information et la communication sur l’internet à propos de l’AMP et de l’infécondité : quels usages pour l’Afrique ? – Luc Massou, Emmanuelle Simon et Brigitte Simonnot

Continuer la lecture de Participation au congrès de l’AFEA (21-24 sept 2011) : Atelier 34

Journées « Paternité, genre et parenté » – 31 mars et 1er avril 2011 – EHESS Marseille

Journées Dimension sexuée de la vie sociale

ANR Pères en solitaire,

Paternités contemporaines et nouvelles trajectoires familiales (ANR-08-JCJC-0057-01)

Axe transversal Maternité, paternité : métamorphoses et permanences de la différenciation sexuée (MMSH)

Jeudi 31 mars et Vendredi 1er avril 2011

Salle A, 2ème étage ((EHESS) – Centre Norbert Elias – Vieille Charité – 2 rue de la Charité – 13002 Marseille

Contact : Agnès Martial, 04 91 14 07 85, agnes.martial@univmed.fr

Argumentaire général

Les changements advenus dans la définition, les représentations et les usages de la paternité demeurent peu abordés par les sciences sociales. Ils apparaissent pourtant comme de féconds révélateurs d’une évolution plus générale des rapports de genre, des statuts et des rôles parentaux, ainsi que des modalités de construction des identités masculines contemporaines. Ces deux journées d’étude aborderont les reconfigurations de la paternité à travers l’analyse des enjeux que recouvrent les ruptures conjugales et les trajectoires post-divorce et séparations, étudiées en France et en Espagne, tout en ouvrant la perspective à la dimension historique de ces redéfinitions, et à l’étude de leurs déclinaisons au sein d’autres univers culturels.

Programme des journées « Paternité, genre et parenté »

« Nouvelles techniques de reproduction, genre et parenté » : Colloque international 14-15 nov. 2011, Lyon

Colloque organisé par le Centre Max Weber et l’Institut National d’Études Démographiques avec le soutien de la fédération de recherche RING, du Séminaire interdisciplinaire sur le genre de l’ISH de Lyon et du Centre Louise Labé
Nouvelles techniques de reproduction, genre et parenté
Centre Max Weber, UMR 5283 CNRS– ENS Lyon– Lyon 2– UJM
Colloque international, 14-15 nov. 2011, Lyon
APPEL À COMMUNICATION (CMW – INED)
Que font les nouvelles techniques de reproduction au genre et à la parenté ? Et réciproquement ?
Au cours des dernières années, de nouvelles techniques de reproduction (NTR) se sont développées, remettant potentiellement en cause l’ordre social de la procréation à travers deux de ses éléments : l’ordre de genre et le modèle de parenté dominants. Cependant, ces innovations techniques sont en même temps le produit de l’ordre de genre et du modèle de parenté. D’une part, elles sont loin d’être neutres du point de vue du genre. D’autre part, elles sont autant une réponse à de nouvelles demandes de parenté qu’elles ne les initient. Ce colloque propose de réfléchir à l’interaction entre techniques procréatives, dynamiques de genre et modèles de parenté. Cette question sera abordée dans ses dimensions sociologiques, démographiques et anthropologiques et ne sera pas traitée d’un point de vue éthique ou juridique.
Le colloque est organisé autour des thèmes suivants :
▪ Les enjeux économiques et démographiques des nouvelles techniques de reproduction sur la scène transnationale
▪ Les nouvelles techniques de reproduction et les dynamiques de genre
▪ Les nouvelles techniques de reproduction et la parenté
▪ Les nouvelles techniques de reproduction et l’homoparentalité
Chaque thème sera introduit lors d’une session plénière par trois conférenciers. Les communications auront ensuite lieu dans des ateliers organisés autour de sous-thèmes qui auront émergé des communications proposées.

La langue de travail est le français. Il est toutefois possible, en accord avec les organisateurs de la séance, de présenter une communication en anglais ou en espagnol, si elle est accompagnée d’un PowerPoint en français.

Version intégrale de l’appel à communication

Institut des Sciences de l’Homme
14 avenue Berthelot 69363 Lyon Cedex 07
tél. 33 (0)4 72 72 64 00 ▪ fax : 33(0)4 72 72 64 18
Centre Max Weber
UMR 5283 CNRS– ENS Lyon– Lyon 2– UJM

Consignes aux auteurs
Les communications porteront sur des recherches finalisées ou en cours ou proposeront des contributions théoriques ou méthodologiques. Elles s’inscriront dans les thématiques des ateliers. Les propositions de communication seront déposées par courriel auprès du comité scientifique : cs.colloqueNTR@ish-lyon.cnrs.fr. L’atelier destinataire sera expressément mentionné.
La date limite des soumissions est arrêtée au 1er avril 2011.
Les propositions de communication comprendront un résumé d’environ 400 mots. Pour faciliter le travail du comité scientifique, des tableaux, graphiques et références de publications, de recherches et d’expériences pilotées en lien avec la communication proposée pourront être ajoutés. Les auteur.e.s seront informé.e.s de l’acceptation de leur communication courant juin 2011. Les résumés des communications sélectionnées par le comité scientifique seront ensuite diffusés à l’ensemble des participants. La durée des communications orales sera de 15 minutes.

Comité scientifique
Nouvelles techniques de reproduction, genre et parenté
133 Boulevard Davout 75980 Paris Cedex 20
tél. 33 (0)1 56 06 20 00 ▪ fax 33 (0)1 56 06 21 99
www.ined.fr
Laurence TAIN, Université Lyon 2, CMW
Maks BANENS, Université Lyon 2, CMW
Jean-Hugues DÉCHAUX, Université Lyon 2, CMW
Virginie ROZÉE, INED
Magali MAZUY, INED-CMW
Marie LESCLINGAND, Université de Nice, URMIS-INED

L’AMP aux Etats-Unis, séminaire du 15 février 2011 (EHESS)

Séminaire « Genre, personne, interlocution » (responsable : I. Théry)

Mardi 15 Février 2011, 15h-17h, salle 7, EHESS, 1055 bd Raspail, Paris

Jennifer MERCHANT, Professeur à l’Université Paris II Panthéon-Assas

L’ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION AUX ETATS-UNIS : LE GENRE DANS LE DON ET L’ACCUEIL DES GAMETES

à noter : Invitée de la séquence AMP du 1er Mars,  15h-17H : Juliette Guibert, gynécologue obstétricienne dans l’unité d’AMP de l’Institut Mutualiste Montsouris : « Demander la levée de l’anonymat du don de gamètes: au nom des droits de l’homme ? »

séminaire de recherche (ouvert aux M1)
Genre, personne, interlocution : l’approche relationnelle
Irène THERY directrice d’études à l’EHESS
Les 1er et 3e Mardi du mois de 13h à 17h salle 7 , EHESS 105 bd Raspail,  à partir du 15 octobre 2010 .
Ce nouveau séminaire a pour objet de montrer ce que le genre apporte à la compréhension du lien social en général dont il est à la fois une dimension centrale et un analyseur privilégié. Son originalité sera donc de confronter la distinction de sexe aux « grandes théories  » du social : individualisme méthodologique, holisme méthodologique, interactionnisme, théories des speech acts  etc.
L’enjeu est de montrer que les diverses conceptions de la distinction masculin/féminin renvoient à une certaine représentation non des sexes ou de la vie sexuelle seulement, comme on le croit en général dans une perspective étroitement individualiste et moderne, mais bien de la personne elle-même.
En effet, la première question qui se pose aux sciences sociales à propos du genre est encore aujourd’hui la moins discutée dans nos propres sociétés occidentales : de quoi parlons-nous quand nous évoquons la distinction sociale masculin/féminin ? La plupart des théories actuelles considèrent comme une évidence de définir le genre comme un attribut identitaire des personnes. Elles adoptent ainsi une philosophie dualiste opposant le « moi » (doté d’une identité de genre) et le « corps » (doté d’une identité de sexe). Mais une alternative est possible : refuser un tel dualisme et considérer le genre comme une modalité des actions et relations dotées de sens.
Ce séminaire développera  une  approche relationnelle du genre fondée sur une anthropologie historique et comparative renouvelée par les apports de la philosophie analytique de l’action et de l’interlocution. Il montrera l’intérêt de concevoir la personne non comme une hypostase, un « moi » ou « self » intérieur, mais comme l’individu tour à tour agent, patient et attributaire de l’actus humanus. Cette approche  placera au centre de l’attention l’alternance entre les trois personnes grammaticales distinguant/liant les trois positions de l’interlocution : le je de celui qui parle, le tu de celui à qui on parle, le il/elle de celui ou celle dont on parle.
A NOTER / Ce séminaire de 4 heures quinzomadaires est divisé en DEUX SEQUENCES DE 2H qui peuvent être suivies indépendamment (chacune étant validée comme un semestre) .
La séquence de 13 h à 15h est consacrée à la théorie relationnelle du genre et assurée cette année entièrement par mes soins.
La séquence de 15 à 17H est consacrée à l’application de cette démarche à l’analyse de la recomposition des normes dans  l’Assistance Médicale à la Procréation et j’y recevrai le plus souvent un(e) invité(e) pour y confronter nos deux points de vue sur le droit et les pratiques en matière  bioéthique.

Ier Congrès de l’AFEA, 21-24 Septembre 2011 à Paris : Connaissance No(s) Limit(es)

Connaissance No(s) Limit(es) :

Ier Congrès de l’Association française d’ethnologie et d’anthropologie (AFEA)
21-24 Septembre 2011 à Paris (EHESS)

Présentation :

Aujourd’hui, en anthropologie comme dans toutes les disciplines scientifiques, se pose la question de la connaissance, de ses modalités de production et de sa place dans les sociétés contemporaines. Prenant acte de la réorganisation des institutions publiques d’enseignement et de recherche, de la modification du statut général de la science et, de manière plus spécifique de l’intérêt croissant porté aux modes d’obtention et de validation des savoirs en anthropologie, l’AFEA propose, pour ce premier congrès, de se réunir autour des limites ou frontières de la connaissance.

Continuer la lecture de Ier Congrès de l’AFEA, 21-24 Septembre 2011 à Paris : Connaissance No(s) Limit(es)