Archives par mot-clé : Afrique du Sud

Santé et conditions de vie : « Vivre avec le sida après l’Apartheid », Frédéric Le Marcis, 2010

Alors que l’Afrique du Sud était enfin libérée du régime d’apartheid et désignait en 1994 son premier président démocratiquement élu, l’épidémie du sida explosait pour atteindre au début des années 2000 près de 20% de la population générale. La jeune nation démocratique se trouva ainsi contrainte de se construire en négociant avec l’héritage de plus de cent ans de politique raciste et inégalitaire ainsi qu’avec un contexte épidémiologique sans précédent. Comment les Sud-Africains des townships – principales victimes du régime d’apartheid et du sida – réussissent-ils à vivre cela au quotidien ? Quelles peuvent être leurs espérances alors que les soins permettant de survivre au sida ne sont pas disponibles ?
Pour répondre à ces questions, l’auteur a effectué une ethnographie du quotidien en ne se limitant pas à la question du soin ou de la mobilisation politique. Il a accordé sa préférence non pas aux métadiscours sur le sida, la violence ou la sexualité, mais à l’analyse de la façon dont les personnes affectées se construisent une vie digne jusque dans la mort. La présente étude essaie donc de saisir dans l’Afrique du Sud contemporaine les modalités inédites d’inscription dans le monde (nouvelles notions de famille, logiques économiques, intimité du couple, expérience du volontariat…).
Les contraintes que rencontrent les individus dans cette entreprise imposent également de reconsidérer le pardon promu par la commission vérité et réconciliation qui consacre l’avènement de la démocratie et invite à souligner la nécessité de son articulation à une expérience de justice sociale.

source

Infécondité et Assistance Médicale à la Procréation (AMP)

Cette recherche porte sur l’étude du recours aux biotechnologies dans le cas de l’assistance médicale à la procréation (AMP). Elle s’inscrit dans un contexte où l’infertilité suscite une forte demande de soins dans les pays d’Afrique, contexte où les conséquences sociales pénalisent dramatiquement les femmes. Cette situation provoque des mobilités sanitaires transfrontalières, soit vers les pays du Sud, soit ver les pays Occidentaux (en France notamment où la prise en charge des FIV est assurée par la Sécurité Sociale).
A partir d’études de cas (entretiens, observations et analyse de contenus sur le web), cette recherche propose d’aborder : (1) le transfert de la technologie AMP du Nord au Sud, sa réception et son appropriation (2) l’inscription de ces pratiques thérapeutiques dans l’offre locale de prise en charge de l’infertilité (3) l’impact de cette nouvelle technologie sur la représentation de la procréation, de la famille et sur les rapports de genre dans les Suds (4) le rôle du web dans la diffusion de cette technologie. Ce projet pluridisciplinaire déploie des instruments d’analyse qui relèvent autant de l’anthropologie du genre, de la famille, de la santé, de l’innovation que des sciences de l’information et de la communication.